Les grains pré-solaires - Allmeteorite

Aller au contenu

Menu principal

Les grains pré-solaires


Des grains pré-solaires dans une météorite : NWA 8631



Les grains pré-solaires peuvent être présents dans les astéroïdes et les comètes, dans les météorites et les micrométéorites.
Les grains pré-solaires dans les micrométéorites :
En plus des composants majeurs (CAIs, chondres et matrice), les météorites contiennent une proportion très faible de grains anormaux, hérités du milieu interstellaire précédant la formation du système solaire.
L’étude de ces grains se fait essentiellement à partir de micrométéorites découvertes en Antarctique depuis 1980.
Malgré leurs similarités, les micrométéorites ne sont pas des chondrites carbonées réduites en poudre.
30.000 tonnes de micrométéorites tombent par an sur Terre, contre 10 tonnes seulement de météorites macroscopiques. Elles sont trop petites pour que l’on s’en aperçoive, leur taille moyenne est de 200 microns.




Photo de micrométéorite ultra carbonée au microscope électronique à balayage

© CSNSM Orsay - LSPES Lille

Le pionnier français de cette collecte de micrométéorites est Michel Maurette, qui dès le début des années 80, organisa des collectes au Groënland. Par la suite, il préféra faire sa moisson dans l’Antarctique.
La première technique de collecte est mise au point par M. Maurette et C. Hammer, elle utilise la fonte naturelle de la calotte glaciaire qui forme des trous à la surface des glaciers Groenlandais. Au fond de ces trous se forme une boue noire, la
cryoconite.
Elle est composée de matière organique et de particules de poussières (terrestres et extraterrestres). Cette boue est recueillie par pompage, puis désagrégée et filtrée pour obtenir un sable qui comporte principalement des grains terrestres de couleur claire et une faible proportion de micrométéorites (<1%).




Sable glaciaire recueilli en faisant fondre la glace sur les côtes antarctiques. Des micrométéorites sont entourées en vert.
© M. Maurette , CSNSM


Les grains pré-solaires dans les météorites :

Seulement 3 météorites ont été pour l’instant identifiées comme contenant une concentration importante de grains présolaires se sont DOM 08006 (Antartique), LAPAZ 031117 (Antartique), ALHA 77307 (Antartique).
Ces météorites sont toutes de type CO3.0.
Les chercheurs trouvent des grains présolaires dans ce type de météorite, car elles sont très primitives et très peu altérées.
L’abondance des grains présolaires peut varier fortement d’un type de météorites à un autre, l’ordre de grandeur restant au maximum de quelques dizaines de ppm (partie par million)
Dans les 3 météorites citées, la teneur se situe entre 150 et 200 ppm.

Présentation de NWA 8631 :

C’est une petite météorite de seulement 37 grammes, achetée à Erfoud en 2012 à Lahcenia Ait Ah, négociant en météorites, fossiles et minéraux.




Photo envoyée par Lahcenia Ait Ah

C’est une météorite avec une croûte de fusion et qui fait penser à une chondrite carbonée, cependant après avoir réalisé une coupe, le type de carbonée semble difficile à déterminer.





L’analyse effectuée par Jérôme Gattacceca déterminera que c’est une météorite de type C03.0. Seulement 15 météorites de ce type connu à ce jour.
(7 au moment de la classification)
NWA 8631 est une météorite qui a une matrice plus importante que les météorites de type C0 et également des chondres plus grands.
Au niveau des analyses, NWA 8631 est très proche de DOM 08006.






Similarité de croûte de fusion entre DOM 08006 et NWA 8631

9 grains présolaires ont été découverts sur un fragment analysé de NWA 8631, ce qui correspond à une teneur entre 83 et 99 ppm. Mais d’autres analyses sont en cours pour affiner le ppm qui sera peut-être revu à la hausse.
Les analyses ont été réalisées par P. Haenecour, C. Floss, Laboratory for Space Sciences and Physics Department, Washington University St. Louis, USA.
Les analyses ont permis de déterminer que ces grains sont issus d’une supernova et d’une étoile de type AGB qui se présente sous l’aspect de géante rouge.




Une coupe, observée au microscope, de la météorite LaPaz Icefield 031117. Elle contient des grains présolaires, dont certains se sont formés lors de l'explosion d'une étoile.
© Nasa
Les grains présolaires sont plus âgés que notre système solaire de plusieurs millions d’années à 1 milliard d’années.


Retourner au contenu | Retourner au menu